www.lessentiel.com, le site internet des magazines l'Essentiel de la Chaussure & l'Essentiel de la Maroquinerie



> Au sommaire

> Le magazine



l'Essentiel de la Chaussure

> n°183 - avril 2017

> Autre publication


Version "DEMO" du guide disponible pour consultation en ligne

Guide d'achat du détaillant

> Automne-Hiver 2017-18

> Le magazine


Version "DEMO" du magazine disponible pour consultation en ligne

l'Essentiel de la Chaussure

Supplément Maroquinerie

> n°181 - février 2017

> Abonnements

l'Essentiel de la Chaussure

l'Essentiel de la Maroquinerie

> Petites annonces

l'Essentiel de la Chaussure

l'Essentiel de la Maroquinerie

Tarifs petites annonces

Contact Petites annonces

> Sites partenaires

chausseur.fr

lessentiel.org

> Contactez-nous

Publicité

Rédaction

Petites annonces

Webmaster


Copyright
DGT Associés



L'actualité de la profession (20 mars 2017) - Prochaine mise à jour : mai 2017


> Ouverture des commerces le dimanche : Le point sur les ZTI
À ce jour, 21 ZTI ont été instaurées par arrêtés dont 12 à Paris. En ce qui concerne l’évaluation du dispositif des ZTI, une première enquête, menée en septembre 2016 auprès de 1 070 commerces parisiens, fait ressortir une progression des magasins ouverts le dimanche de 3,3 points dans les ZTI (de 17,5 % à 20,8 %), contre 0,6 point hors ZTI. Les magasins spécialisés dans le luxe et ceux comportant plus de 10 salariés ont été parmi les premiers bénéficiaires de la mesure avec une augmentation du nombre d’ouvertures de 48 à 72 %.
Les premiers résultats de la deuxième enquête, qui est en cours, confirment cette progression : fin janvier 2017, plus d’un commerce sur quatre situés dans une ZTI (27 %) était ouvert. Cette même enquête permettra en outre de mieux apprécier l’impact du dispositif des ZTI sur l’emploi, avec l’ouverture dominicale de trois grands magasins au premier semestre 2017. En province, le baromètre de l’ouverture dominicale des commerces dans les ZTI permet de relever fin janvier 2017 une augmentation significative du taux d’ouverture dominicale à Deauville (plus de 70 %), à la Baule (près de la moitié) et à Nice (près d’un tiers). - le 20/03/2017

> Organisations professionnelles : L’AG de la FDCF à Marseille le 22 mai
Plus tôt qu’habituellement, l’assemblée générale de la Fédération des Détaillants en Chaussures de France (FDCF) aura lieu cette année les dimanche 21 et lundi 22 mai dans le salon du Novotel qui surplombe le Vieux Port à Marseille, offrant une vue à couper le souffle ! À l’ordre du jour de l’AG proprement dite le 22 mai : rapport moral du président, rapport d’activité du secrétaire général, rapport du trésorier, du commissaire aux comptes. Projets sur 2017 & 2018 ; questions diverses de l’assistance. Les accompagnants pourront visiter le Vieux Port et le centre-ville avec un guide. À l’issue des travaux de l’AG, vers 12h, apéritif puis déjeuner sur la terrasse de l’hôtel.
Les participants à l’AG seront accueillis la veille, dimanche 21 mai, à partir de 13h au Novotel. Une visite du fameux MUSEM puis du fort St- Jean sera organisée à partir de 16h avant un apéritif sur la terrasse privatisée du MUSEM à 19h. Suivra le dîner de gala concocté par Gérard Plassard, chef multi étoilé, légende culinaire de Marseille, dans la superbe salle à manger donnant sur le port maritime de la cité phocéenne : la Méditerranée. - le 20/03/2017
Inscription auprès du secrétariat de la FDCF : Tél. 01 42 06 79 30 - fdcf@chaussure.org
279 pour les couples, 195 en single, hors transport. - le 20/03/2017

> Quatre filiales de Kindy en redressement judiciaire
Kindy SA (la société cotée du groupe) et The Socks Office sont en procédure de sauvegarde depuis le 15 février dernier. Le 28 février quatre des filiales étaient placées en redressement judiciaire pour une période de six mois : Kindy Bloquert et The Socks Legende (pôle chaussettes) ainsi que GBB et Apollo (pôle chaussures pour enfant). Le groupe Kindy emploie 180 personnes en France. Le chiffre d’affaires de Kindy s’élevait à 32,2 millions d’euros en 2016, contre 38,7 millions l’année précédente et à 43,5 millions en 2014. - le 20/03/2017

> INTERNATIONAL :
Geox moins performant en 2016
Le chiffre d'affaires consolidé de Geox en 2016 a progressé de 3 %, à 900,8 millions d'euros (+ 3,3 % à taux de change constants). Les ventes de chaussures représentent 91 % du CA consolidé, soit 815,5 millions d'euros, en hausse de 3,9 % par rapport à 2015 (+ 4,2 % à taux de change constants). Les revenus générés en Italie, représentant 30 % du chiffre d'affaires total du Groupe (32 % en 2015), se sont élevés à 270,1 euros contre 281,1 millions d'euros l'année précédente. Cette performance est le résultat de la rationalisation d'un certain nombre de magasins mono-marques, ce qui a été partiellement compensé par la performance du gros (+ 5,4 %).
Au 31 décembre 2016, le nombre total de Geox Shops était de 1 161 dont 455 en propre. Cette même année, 104 magasins Geox ont été ouverts et 104 fermés, conformément au plan de rationalisation du réseau mono- marque.
Le résultat opérationnel hors éléments exceptionnels s'élève à 18,1 millions d'euros (2 % sur les ventes) contre 24,9 millions sur 2015 (2,8 %). La réduction du résultat opérationnel ajustée est due à la baisse de la marge brute alors que les autres coûts ont enregistré une bonne performance.
Le résultat d'exploitation (EBIT) s'élève à 12,8 millions d'euros (1,4 % sur ventes) contre 24,9 millions d'euros en 2015 (2,8 % sur ventes).
L’EBITDA (bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) s'établit, lui, à 47,6 millions d'euros, soit 5,3 % du chiffre d'affaires contre 61,8 millions d'euros en 2015 (7,1 % du chiffre d'affaires).

La Confédération Européenne de l'Industrie de la Chaussure
a présenté le 7 février à l’occasion de la GDS à Düsseldorf les résultats d'une enquête auprès des consommateurs indiquant leurs besoins et leurs désirs en termes de chaussures à la fois confortables et à la mode. L'enquête s'inscrit dans le cadre du projet européen Erasmus « Fit2Comfort », dont l'objectif est de développer un profil de qualification professionnelle et un programme de formation qui combleront les lacunes actuelles en compé- tences dans la fabrication de chaussures confortables en Europe. Une grande majorité des personnes sondées a indiqué avoir des problèmes de dos et/ou de pied, ce qui suggère un besoin de chaussures adaptées et confortables. Cependant, de nombreux répondants ont fait part de leurs difficultés à trouver les chaussures adaptées à leurs besoins.
- Contrairement à la France dont les gouvernements successifs ne se sont guère intéressés aux entreprises du secteur dans le passé, l’Italie se mobilise comme jamais pour la mode. Ses entreprises affichent leur cohésion dans cette période difficile, notamment outre-Alpes, et bénéficient d’un soutien sans précédent de la part du gouvernement. Michele Scannavini, président de l’ICE, l'Agence italienne pour le commerce extérieur, a annoncé dans le cadre du salon Pitti Immagine (10- 13 janvier 2017 à Florence) que « les fonds dédiés à la mode seront plus importants cette année. Le gouvernement a prévu d’allouer 35 millions d’euros au secteur en 2017 contre 24 millions en 2016, soit une hausse de 45 % ». La mode est le deuxième secteur industriel de l’Italie après la mécanique. Ce secteur représente le tiers de l’ensemble de la filière mode européenne. - le 20/03/2017

> 2-5 mars à Paris - Premiere Classe Tuileries : des choix stratégiques confortés
Les salons Premiere Classe Tuileries et Paris sur Mode Tuileries ont fermé leurs portes dimanche 5 mars sur une note positive avec un visitorat en légère progression, le retour en nombre des acheteurs japonais, sud-coréens et américains, ainsi que d’importantes commandes d’acheteurs originaires de Russie et du Moyen-Orient. Le triangle concernant les acheteurs français, on constate le bon maintien du visitorat, ce qui confirme l’intérêt du passage du jeudi au dimanche. Les Tuileries ont accueilli les représentants des trois grands magasins français, mais aussi de concept stores de référence en Grande- Bretagne, aux États-Unis, au Mexique...
Les acheteurs asiatiques (Japon, Corée du Sud, Chine) sont aussi très largement représentés, surfant sur la multitude d’ouvertures de concept stores. Ils représentent près d’un tiers du visitorat VIP, en augmentation de 8 % cette saison. - le 20/03/2017

> Vivarte en cours de démantèlement
Le périmètre de Vivarte se réduit de façon drastique, suite à la décision de ses actionnaires de céder des actifs démonétisés et de ne conserver que quelques pépites ou supposées telles. On est désormais dans une logique de démantèlement du Groupe que dénonçaient les syndicats de salariés depuis des mois plutôt que de simple restructuration. Le 23 janvier, le PDG, Patrick Puy, présentait un plan en quatre axes : fusion des sièges de la Halle et la Halle aux chaussures, « rationalisation des points de vente » de la Halle aux chaussures, « réorganisation de Vivarte Services », la filiale fonctions support du groupe, et « recherche de repreneurs » pour « certaines » enseignes. André, Naf Naf, Kookaï, Pataugas et Chevignon sont ainsi en cours de cession. Vivarte, qui exploitait encore un portefeuille de 14 marques et enseignes en 2014, ne devrait plus en compter que 6 : La Halle, Besson Chaussures (périphérie), Minelli, San Marina et CosmoParis (chaussures) ainsi que Caroll (prêt-à-porter). Le fruit de ces cessions – le Groupe Royer fait partie des repreneurs possibles cités pour Pataugas – devrait être « intégralement conservé pour financer le développement du groupe et sa restructuration », a affirmé M. Puy.
Deux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) à La Halle aux chaussures et dans la filiale Vivarte Services ont été lancés. Ces décisions ont un coût social élevé : peut-être 1 500 postes supprimés, selon les syndicats. A la Halle aux chaussures, 736 postes vont être supprimés, selon les syndicats. Les deux PSE en cours font suite à quatre autres lancés en 2015 avec au total 1 850 postes supprimés. Bref, Vivarte se délite depuis bientôt trois ans à un rythme affolant. - le 18/02/2017

> Samson à la relance
Produire en France n’est pas une sinécure, comme peut en témoigner Samson après bien d’autres. Le fabricant, qui exploite la marque « confort/bien-être » Artika Soft, est en redressement judiciaire depuis octobre 2016. Le tribunal de commerce d’Angers a validé un plan de continuation de 6 mois. Cause de cette défaillance : la conjonction d’un positionnement prix trop élevé du fait de la fabrication en France, dans le 49, et une activité bien en dessous des prévisions en raison des difficultés du secteur de la chaussure. Samson a dû licencier 34 personnes pour en conserver une vingtaine. En clair, c’est la production qui a été arrêtée. Le bureau d’étude, qui permet de préserver le savoir-faire de l’entreprise, est conservé ainsi que la structure commerciale et marketing et le réseau de représentants.
Le directeur de production est, lui, amené à faire la jonction entre le site de Saint-Léger-sous-Cholet et l’usine marocaine de Colonnier-Coiffard où a été transférée la fabrication.
Quand Colonnier-Coiffard avait repris Samson début 2015, au tout début de la baisse d’activité du secteur, l’objectif était de réaliser un tiers de la production au Maroc pour préserver les marges. Mais le poids de la fabrication française s’est avéré trop lourd dans un contexte économique négatif. Le transfert de la production au Maroc permet à l’entreprise d’annoncer une baisse des prix à ses clients, soit en dessous du seuil psychologique des 100 euros prix publics pour les modèles bas, parallèlement à un relèvement du coefficient multiplicateur à 2,5 pour l’essentiel de la collection.
Un second plan de continuation devrait être décidé par le tribunal en avril, prélude à la présentation par Samson d’un plan de sortie du redressement judiciaire. - le 18/02/2017

> 1960-2015 : la chaussure a mieux résisté que le vêtement
Dans notre édito du numéro précédent (l’Essentiel n° 181 daté Février 2017), nous écrivions : « La cote de la mode dans les envies des consommateurs baisse. La météo et la conjoncture accentuent cette tendance lourde. » Si d’aucuns mettent en doute le recul des envies de mode chez nos concitoyens, la dernière étude de l’Insee les recadrera. On peut lire dans « Les dépenses des Français pour leur apparence physique », qui porte sur les années 1960-2015, soit un bon demi-siècle, que « depuis 1960, la part des vêtements se réduit, au profit des soins de beauté ». En 2015, les ménages ont ainsi consacré 7,3 % de leur budget à leur apparence physique, soit 3 000 euros par ménage pour un total de 84 milliards. Cela peut paraître conséquent, pourtant, rappelle l’Insee, la part de ces dépenses dans le budget des ménages a diminué de moitié depuis 1960 (14,1 %) ! Le recul du budget alloué aux vêtements, premier poste de dépenses en « apparence physique », doit beaucoup « à l’essor concomitant des importations et des chaînes de prêt-à-porter » qui a fortement limité l’évolution des prix. Si l’habillement-chaussures est de longue date sur la mauvaise pente, la part du budget consacrée aux soins et biens personnels (coiffure, rasoirs, parfums et produits de beauté...) est quasi inversement proportionnelle depuis 1960. Enfin, les dépenses en effets personnels (bijoux, sacs, lunettes...) ont progressé au même rythme que la consommation des ménages. - le 18/02/2017

> La GDS passe le témoin à Gallery Shoes
L’édition de la GDS qui s’est déroulée au parc des expositions de Düsseldorf du 7 au 9 février derniers était la dernière sous cette forme, sous ce nom et sur ce site ! Messe Düsseldorf, qui l’organisait historiquement, transmet le témoin à Igedo Company à compter de l’édition Printemps-Été 2018 pour un nouveau salon de chaussures : Gallery Shoes. Ce nouveau salon aura toujours lieu à Düsseldorf mais dans un nouveau cadre. Il se tiendra du 27 au 29 août à l’Areal Böhler à Düsseldorf.
Cette décision est la conséquence du déclin du salon malgré les efforts consentis. Werner Matthias Dornscheidt, président de la gérance de Messe Düsseldorf, constate : « La branche s'est transformée radicalement ces dernières années, à une vitesse encore accélérée. Une manifestation de grande envergure, telle que l'était la GDS pendant plus de six décennies, ne semble plus être le format adapté aux enjeux actuels au sein de la branche de la chaussure. »
Kirstin Deutelmoser, qui présidait aux destinées du salon, estime pour sa part que « le marché agit de façon de plus en plus dynamique et demande une solution entièrement nouvelle. Celle-ci ne peut réussir que si elle peut être repensée de fond en comble, sans devoir prendre en considération des structures existantes et des tradition. »
C’est Ulrike Kähler, une chef de projet expérimentée, qui devra relever au nom d’Igedo Company le défi de repenser de A à Z un salon de la chaussure. - le 18/02/2017

> 2-5 mars Jardin des Tuileries Paris Premiere Classe Tuileries sous la thématique « Escale à Paris »
La nouvelle édition de Premiere Classe Tuileries et Paris sur Mode Tuileries rassemblera de nombreux acteurs de la mode et des accessoires au Jardin des Tuileries et sur la Place de la Concorde, épicentre des salons de la Fashion Week parisienne. Cette nouvelle édition rend hommage au voyage et à la Ville Lumière à travers la thématique « Escale à Paris ».
Le salon Premiere Classe Tuileries réinvestit ses trois tentes, pour y présenter 500 marques et créateurs. Fidèle à son rôle de dénicheur de talents le salon présente, en avant-première, une trentaine de premières collections dont Budri, Hotel Paris Tokyo, BIIS, Manfredi Manara, Daryn Moore, Labruyere, William Chambers, Baurain, Carel, Rambla, Mademoiselle Chapeaux, Don Paris...
Pour illustrer la thématique « Escale à Paris » le salon réédite sa formule au masculin, notamment au travers de sa collaboration avec Blitz Motorcycles. - le 18/02/2017

> À Madrid : MOMAD Shoes du 4 au 6 mars
La prochaine édition du salon madrilène MOMAD Shoes aura lieu début mars. Le salon prévoit de dépasser les 500 marques réunies lors de son édition précédente. Une croissance qui se traduit par l’arrivée de nouvelles marques qui rejoindront de grands noms de la chaussure Made in Spain habitués de l’événement, notamment Mascaró, Mayoral, Pons Quintana, Pura López, Robert Clergerie, Lodi & Gadea, Chie Mihara, Pertini, Luisetti, Victoria, Exé, Chica 10, Xti, Coolway et Mustang. - le 15/02/2017

> Mephisto brille à l’export
Marque internationale, Mephisto travaille beaucoup à l’export – plus de 80 % de son activité. On ne s’étonnera donc pas qu’elle recueille régulièrement des Prix dans ce domaine. Dernier en date, le prix « Coup de coeur à l’export » 2016, décerné dans le cadre de la 8e édition du palmarès MOCI des 1 000 PME et ETI leaders à l’international, organisée par le MOCI (Moniteur du Commerce International). Organisé en partenariat avec la CCI Paris Ile-de-France, cet évènement s’est déroulé au siège de la Chambre le 25 novembre 2016. Il a réuni pas moins de 350 participants. - le 15/01/2017

> Le groupe RAS KIDS change de nom
qui exploite les marques enfant Pom d’Api, Shoo Pom, 10IS, Shwik (devenue Adolie) et Clotaire, change de nom pour devenir SHOEMAKERS Group. À cette occasion, le groupe a déménagé. Il a installé son siège social avec son bureau d’études et son atelier de production à Chambretaud (85).
Après avoir présenté un personnage féminin et un nouveau logo il y a deux saisons, Shwik (SHOEMAKERS Group) change de nom et devient ADOLIE, à compter de l'Hiver 2017/18.
L’univers et l’identité de la marque ont été redéfinis pour clarifier son positionnement auprès des détaillants et des consommateurs. L’objet est de présenter une marque de chaussures pour jeunes filles, avec une sonorité plus douce, simple, dans l'air du temps. La charte graphique est plus adulte, urbaine. - le 15/01/2017

> La société CESKA reprend la représentation de la marque autrichienne THINK!
Pour la France. Depuis plusieurs années, elle était sous-agent de la marque pour le Nord-Est. A la suite du départ à la retraite de M. Jacques Arié, gérant de la société I.F.C, c'est tout naturellement que CESKA reprend la suite dès la saison Printemps-Été 2017. Think! vient compléter une offre produits déjà consistante (marques AS98, Mjus et Meliné).
Les collections Automne-Hiver 2017/18 seront présentées sur les salons et expos de Milan, Villefranche-sur-Saône, Colmar, Toulouse, Nantes, Martigues, Bordeaux, du Parc Floral de Paris et Aix-les-Bains ainsi que sur le showroom de CESKA à Nancy. - le 15/01/2017

> Rapport sur le financement de la transmission des TPE
Dans le cadre du comité de pilotage en faveur de la transmission et de la reprise d’entreprises mis en place sous la présidence du Ministère de l’économie et des finances en 2015, l’Observatoire du financement des entreprises (OFE) a été chargé, en novembre 2015, d’établir un diagnostic sur la situation et les principaux obstacles au financement de la reprise d’entreprises, et d’identifier les leviers pour l’améliorer. Le rapport, remis et présenté le 8 décembre par Fabrice Pesin, président de l’OFE, identifie les points d’amélioration possibles :
- amplifier le recours au mécanisme du crédit vendeur par une meilleure communication auprès des repreneurs et des établissements bancaires, notamment sur les dispositifs de garantie déjà existants (Bpifrance, sociétés de caution) ;
- accompagner d’une information et d’une formation les repreneurs (réseaux socio-professionnels et d’accompagnement), notamment dans le cadre du montage de dossiers de financement ;
- mettre en place une collecte de données globales et précises devant permettre le suivi de l’ensemble des financements consacrés aux transmissions. - le 15/01/2017

> L’assemblée générale de la FCJT
L’assemblée générale de la Fédération Française des Entreprises de Distribution, Importation, Exportation en Chaussures, Jouets, Textiles (FCJT) s’est tenue le 9 novembre 2016 dans les showrooms parisiens de la Sté The Lifestyle Company, distributeur de marques connues d’habillement et de chaussures.
Lors de la réunion de l’Union de la chaussure, présidée par Jacques Royer, un bilan a été fait de l’évolution des circuits de distribution. Il a été notamment constaté la bonne tenue des magasins de sport, de certaines chaînes d’habillement et de la vente à distance. Mais, globalement, le marché souffre d’une baisse de consommation. L’Assemblée a été clôturée par une intervention de Laurent Goulvestre qui, après 30 années de pratique terrain à l’international en tant que directeur export, est maintenant consultant, enseignant et auteur de nombreux articles et ouvrages.
Le thème de son exposé-débat était « Faire face à la crise et mieux comprendre le monde qui nous entoure ».
Après avoir rappelé l’importance du développement mondial, la multi- plication des échanges internationaux, Laurent Goulvestre a insisté sur la nécessité pour les chefs d’entreprise de concentrer leurs forces, d’amplifier leur résilience et d’être à la recherche de l’excellence qui est créatrice de richesses. - le 15/01/2017

> Promo-Chaussures Méditerranéen change le nom de son site web
L’exposition régionale de Martigues a changé le nom de son site Internet qui devient :
www.expochaussmed.fr , l’ancien nom, avec Promo-Chaussures, attirait des consommateurs en quête de bonnes affaires... Le but n’était pas là, puisque le site vise les professionnels. - le 15/01/2017

> Arici Bretagne migre à Vitré (35)
L’exposition Arici Bretagne quitte Rennes pour rejoindre le parc des expositions de Vitré (35). L’organisateur justifie ce déménagement par l’intérêt qu’il y a de regrouper tous les stands dans un même hall et de les rendre de ce fait visibles par tous les détaillants. Les stands (20 m2) seront réunis sur une surface totale de 1 800 m2 .
Sur le plan de la communication, un dépliant qualitatif de 6 pages couleur reprenant toutes les marques représentées (avec les logos) sera adressé par courrier à l’ensemble des clients, soit un millier environ. Soucieux de bichonner les détaillants, l’expo offre différents services : accueil café et viennoiseries le matin, boissons en début d’après midi pour les exposants et clients, collations repas du midi et boissons pour les clients pour les 2 jours, cadeau à chaque client à leur arrivée au salon.
- Dimanche 5 et lundi 6 mars 2017 Parc des expositions Chemin du Feil 35500 Vitré. - le 15/01/2017

> PRIX
« Favori du e-commerce » : Sarenza primé
La Fédération de la vente à distance (Fevad) décerne chaque année ses « Favor'i ». Le 1er décembre, elle récompensait Amazon, La Redoute et Sarenza. Après H&M en 2015, c’est Amazon qui a remporté le Grand Prix. Le site l'emporte sur Sarenza et Vente- Privée Voyage. Pour la première fois, la Fevad décernait un prix de la Stratégie. C'est le portail de La Redoute qui a été primé. Enfin, le « Favor’i » du meilleur site e-commerce de mode a été remis à Sarenza. - le 15/01/2017

> Mapic Awards : Le centre commercial
« Les Docks Village » de Marseille primé Le Mapic, salon de l’immobilier commercial (Cannes 16-18 novembre 2016), a décerné 16 Mapic Awards à des promoteurs, des enseignes et des personnalités. Le Westfield World Trade Center de New York a reçu le « prix spécial du jury » tandis que l’Aéroport de Jewel Changi à Singapour a été désigné « meilleur futur centre commercial ».
Il Centro de Milan a été élu « meilleur nouveau centre commercial ». Le centre commercial Les Docks Village de Marseille a reçu le prix du « meilleur projet commercial urbain » et l’Outlet Village Belaya Dacha de Moscou celui de « meilleur village de marques ». Le prix de la meilleure réhabilitation de centre commercial est pour sa part allé au chinois Wuhan Mall City.
Côté enseignes, l’Américain Tesla a été désigné « Enseigne de l’année ». Le prix du « meilleur nouveau concept » est allé au Français Zing Pop Culture et celui du meilleur design de boutique au Mexicain El Palacio de Hierro.
Le jury de professionnels a remis le trophée de la personnalité de l’année à Marc Coguet, président et fondateur de la Fédération Procos. Et un prix spécial a été remis pour l’ensemble de sa carrière à Michel Pazoumian, délégué général de Procos, qui doit prochainement partir à la retraite. Co-gérant du groupe Etam, Laurent Milchior a reçu un prix célébrant les « 100 ans de succès et d’innovation » du groupe.
- le 15/01/2017

Copyright
DGT Associés

DGT ASSOCIÉS - SARL au capital de 7.622 - RCS CRETEIL B 420 495 970

Rédaction : 46, rue du Général-Chanzy 94130 Nogent-sur-Marne
Tél: 33 (0) 1 48 77 37 06 - Fax: 33 (0) 1 48 77 37 36

Publicité & Abonnements: 25, rue Fernand Pelloutier 92100 BOULOGNE
Tél: 33 (0) 1 46 05 40 24 - Fax: 33 (0) 1 46 05 40 25

Website design, webmastering and webhosting by & @ HENDERSON PACIFIC